Articles Com.

Aligorchie II » A propos

A propos

ALIGORCHIE… Néologisme issu de la combinaison des mots « oligarchie » (forme de gouvernement dirigé par une classe dominante : familles, clans, amis…) et « aligot » (spécialité aveyronnaise à base de purée de pommes de terre et de tome fraiche fondue).

Ce blog d’humeur satirique a pour objectif de parler de la politique en Aveyron, des travers de ses personnalités, des arrangements, des trahisons, donc de tout ce que ne racontent pas les journalistes.
Il a été créé en 2009 par Olivier Montbazet (KaG), a eu quelques périodes de silence, plus ou moins long.
A ce jour (été 2015), le blog fait l’objet d’une plainte pour diffamation et injure, déposée par le maire de Rodez, Christian Teyssèdre.
Olivier Montbazet a été mis en examen, et, Hugues Robert, un des rédacteurs ayant bien voulu donner son identité, sera entendu à l’automne par la justice.

Aligorchie est le fruit de la collaboration d’une demie douzaine de rédacteurs d’horizons différents et représentant l’éventail politique républicain :

KaG : 47 ans, ancien parisien, arrivé en Aveyron en 89, il a d’abord habité Millau avant de rejoindre Rodez.
Blogueur depuis plusieurs années, il s’est intéressé à la politique en 2007 pour découvrir assez rapidement que, trop souvent, les idées ne sont véhiculées qu’à des fins plus ou moins dévoyées. Connu à l’Etat civil sous le nom d’Olivier Montbazet, il est le papa d’Aligorchie et son webmaster.
Partagé entre une amoureuse parisienne, et beaucoup de travail sur Albi, il lui est difficile d’écrire régulièrement. Le site devrait prochainement changer de webmaster.

Astiaou : recrue de 2015. Il est dessinateur.

Bakounine : bio à venir

Démocrite :  homme mur, 47 ans, 4 enfants travaillant comme cadre dans entreprise de transport, passionné d’art, de culture et de politique non politicienne et s’intéressant nouvellement et de de loin à la politique locale et à l’agglo du Grand Rodez.

Jeanne de la Foutaise : Femme de lettres et demi-mondaine, elle côtoie les hommes politiques et recueille les secrets sur l’oreiller.
Elle défend le Mariage pour Tous sauf pour elle.
Elle combat avec acharnement les injustices, lutte pour les sans papiers,  et poursuit sans relâche les phallocrates.

Kidi : Vieux citadin de plus de 70 ans , il ne croit ni en Dieu ni en Diable mais persiste à croire en l’homme. Plutôt de gauche , bien inséré dans le milieu associatif il observe avec malice le marigot politique local. La nature est son refuge ; la musique , la lecture  et la bonne table son plaisir

Mouloud : Mouloud Da Silva, 25 ans, consommateur de journaux papiers

Rodezjeteme : bio à venir

Pierre Escaich : Vieux rural de plus de 68 ans ,on ne l’imagine pas sur la toile. Il a côtoyé les grands, les Bruel ,Lacombe Laur ,mais aussi les vieux politiques qui auraient mieux fait de partir plus tôt: les Puech, Censi, Godfrain.
Plutôt catho, il reste rebelle : la guerre d’Algérie, mai 68, le mur de Berlin, lui ‘ont appris à relativiser l’actualité et à ne pas oublier nos aînés et l’histoire.

Le p’tit Mitron : 39 ans, véritable cuistot sur le département, ce « Midi Pyrénéen » s’est installé en Aveyron il y a une dizaine d’années. Habitué à servir la soupe à des personnalités, il s’est rendu compte en les écoutant qu’ils n’ont que rarement une véritable envie de s’occuper de leur concitoyens… Ca le fait raler.

Bacchus : A 49 ans il fait partie de la génération qui a perdu ses illusions sur les hommes politiques et préfère faire la fête. Curieux de politique, le petit personnel l’ amuse. Si la droite aveyronnaise n’a pas beaucoup d’idées ,la gauche pense bien à sa carrière .Finalement ils se passent bien le relais et lui, il se marre. Vivement que la jeunesse, les 20 à 30 ans prennent le relais. L’Aveyron sent encore le renfermé,mais il n’est pas vain d’espérer.

Amédée Poney : Amédée Poney, la petite cinquantaine est un doux. Mais il aime épingler les travers de nos élus et les incohérences qu’il constate. Il collabore régulièrement avec « Le nouvel hebdo ».

Béaba : Depuis l’ère Mitterand au contact du monde politique de droite comme de gauche, il affirme sur Aligorchie son profond respect pour ceux qui ont gagné à diverses élections l’honneur de représenter ceux qui les ont élus. Mais, ayant pu constater comment de nombreux « élus » ayant rejoint la caste des  « zélus » ont tendance à prendre les électeurs pour des « zozos » va essayer de rappeler aux « zélus » que « sans la liberté de blâmer, il n’est d’éloge flatteur » selon la maxime de Beaumarchais et, bien joyeusement, à ceux qu’ils prennent pour des « zozos » que « tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute » comme le disait La Fontaine. Mais… trop de citations tuant les citations… ce sera, très modestement.

CAM n’est pas encore trentenaire mais a déjà bien bourlingué.
Après son enfance dans le Bassin, elle rejoint Toulouse puis Buenos Aeres et aujourd’hui Londres.
Pour autant ce n’est pas par la radio qu’elle s’exprime mais avec ses crayons. Et si elle se destine à une carrière dans le marketing, c’est bien parce qu’il faut faire bouillir la marmite : elle n’oublie pas certaines valeurs du pays minier qui est le sien.

Les invités ponctuels :

Patrick M. :  Patrick s’intéresse plus à la politique nationale que locale et adore détourner les photos de l’actualité. Mais quand il le faut, il est là.

*****

Vos commentaires :
Vous pouvez, si vous le souhaitez, commenter les billets. Il vous suffit de cliquer sur « laisser un commentaire » ou « X commentaires ».
Les commentaires sont liés à votre adresse de messagerie, qui est alors enregistrée. Votre premier commentaire sera modéré à posteriori (donc après validation d’un des administrateurs du site). Les suivants (publiés avec la même adresse mail) seront automatiquement approuvés, si votre premier commentaire a été validé.
Bien sur tous les propos racistes, homophobes, orduriers, incitant à la haine ou à la violence seront purement et simplement supprimés, tout comme le seront tous les commentaires nous semblant hors de propos, ou diffamatoires.

Page mise à jour le 14 juillet 2015

Les commentaires sont fermés