Articles Com.

Aligorchie II » A la une, La tambouille, Municipales 2014, Rodez » Le grand cabaret : Christian Teyssèdre élu Président du Grand Rodez, mais quelle gifle !

Le grand cabaret : Christian Teyssèdre élu Président du Grand Rodez, mais quelle gifle !

L’intro

Et dire que j’ai failli ne pas y aller, à ce Conseil d’Agglo chargé de se choisir un nouveau Président, suite à la démission de Ludovic Mouly. Quelle connerie c’eut été ! C’était long, et… très bon.
Un Président et ses 13 Vice présidents.
Un peu Jésus et ses 12 apôtres, et sans Marie Madeleine, tant pis pour Jésus-Christian…
Christian, un prénom prédestiné !
Chacun verra Judas où il le souhaite quand vous aurez lu le compte rendu de la soirée, et il se pourrait même que certains le voient dans Christian lui même.

Bref… La séance commence un peu à la bourre suite au retard de Ludovic Mouly (surtout) et de Stéphane Mazars (un peu, vu qu’il a laissé une procuration au cas où).
La salle est bien remplie. Peu d’absents, et pas mal de public. On sait que certains enjeux sont importants et si on se limite au résultat « Christian Teyssèdre élu Président« , comme on pourrait le résumer, on passerait à coté de bien des choses.
Ludovic Mouly se voit donner la parole par Jean-Philippe Sadoul, le maire de La Primaube.
L’ex Président gratifie l’assistance d’un discours sympathique, assez proche de ce qu’on pourrait attendre lors d’une remise d’un César (Merci mes amis, mes collaborateurs-et-surtout-trices, etc.). Il souhaite que soit retenu ce qui a été fait ensemble plus que les conflits entre les uns et les autres. Depuis longtemps, il avait fait le choix de retourner vers le monde professionnel et, une opportunité comme celle-là, ne se refuse pas… Je rappelle qu’il rejoint la direction de GDF-Suez en charge des relations avec les élus (sic) notamment de gauche (re-sic). Chez moi, on appelle ça lobbyiste, mais pourquoi pas. Christian Teyssèdre en est d’ailleurs ravi et envisage déjà de lui demander le financement pour arranger les vitraux de la cathédrale via la fondation de l’entreprise. Ludo, si tu nous lis, fuis !
Puis les choses commencent pour de vrai.

Le vote pour le Président

Il n’y a plus de Président, c’est donc le doyen (la doyenne, en l’occurrence) de l’assemblée qui prend en charge la séance : Marie-Claude Carlin, MC pour les intimes (prononcez Eme-Ci). Elle n’est guère habituée à l’exercice, et cela s’en ressent. Mais peu importe, cela a un coté amusant.
Il faut d’abord trouver 2 assesseurs et 2 scrutateurs pour veiller au bon déroulement du scrutin.
Et là, première grande rigolade : « Qui est candidat…. » – Christian Teyssèdre lève le doigt – « …pour être assesseur ?« . Il a un regard interrogatif, le doigt toujours en l’air, avant de comprendre et se raviser.
Les élus et le public rient doucement de cette gentille bourde. Une fois les responsables du vote désignés, viennent les vraies déclarations de candidature.
Christian Teyssèdre lève la main, suivi par… Bruno Berardi qui demande et prend la parole…
Murmures dans la salle, y compris un « c’est génial ! » qui pouvait aussi bien tenir du « il a des couilles, enfin quelqu’un qui se lève » que du « enfin de l’animation« , on ne saura jamais.
Et tandis qu’il commence à prendre la parole,le maire d’Onet, Fabrice Geniez, grand démocrate s’il en est, dit qu’il est hors de question qu’il puisse s’exprimer, vite ramené à l’ordre par la Présidente MC qui octroie 5 minutes aux 2 candidats.
Bruno Berardi évoque ses motivations dans le prolongement direct de ce qu’a été son mandat : la coopération, la transparence, la disponibilité, l’altruisme et, dans tous les cas, une vraie démarche communautaire. Un discours qui semblait ennuyer certains, ravir d’autres mais qui semblait faire mouche.
Bien sur, c’est au tour de Christian Teyssèdre de prendre la parole et là… j’avais l’impression d’être aux voeux 2013, 2012, 2011, 2010, 2009 et dans bien d’autres interventions comme, probablement, les futurs voeux 2014.
Vous avez une tata Henriette chez qui vous deviez ou devez encore prendre le thé parfois ? Vous savez, une tata Henriette qui vous ressasse les mêmes choses à chaque fois que vous y allez : les restrictions pendant la guerre, les trucs qui étaient bien à l’époque, le genre de choses qu’on a tant entendues et du écouter qu’on ne les écoute plus ni ne les entend. Christian Teyssèdre, après avoir encensé Ludo Mouly et invoqué la tradition du maire de la ville centrale comme Président,  de faire sa tata Henriette et de parler chiffres, investissements, et l’assemblée de se mettre à papoter, connaissant la chanson depuis bien longtemps. Après 5 minutes, MC qui n’en pouvait probablement plus non plus, tente d’interrompre Christian Teyssèdre qui continue malgré tout pendant 2 bonnes minutes. Son auditoire ne l’écoute plus, mais il ne s’en rend pas compte, le Maire de Rodez semble faire preuve d’une forme d’autisme…
MC demande alors le vote mais… Fabrice Geniez, grand démocrate s’il en est, veut lui aussi prendre la parole. Il veut d’abord remercier Ludovic Mouly qui lui a sauvé la vie, ou tout au moins qui l’a sauvé d’une fracture, lors d’un paquito (oui, nous sommes bien au cœur de l’Agglo du Grand Rodez chargée de se trouver un Président). Il lui attribue 3 qualités aux noms « savants » histoire d’étaler sa culture et justifier la Vice présidence dont il sort (la culture justement), mais où il n’était jamais entré vu ses absences. La résilience (un mot à la mode grâce à Boris Cyrulnik), la procrastination (sic) et la sérenpidité. En résumé (parce que les définitions de Geniez étaient plutôt approximatives), cela voudrait dire que Ludovic Mouly est un gros branleur qui remet au lendemain les choses à faire, qu’il trouve les solutions par hasard en cherchant ailleurs mais qu’il sait s’adapter et rebondir.
Enfin, grand démocrate s’il en est, Geniez, comme un seul homme, annonce que tout Onet le Château, et ses élus, appellent à voter Christian Teyssèdre… C’est un peu oublier le bel isoloir pour voter, et, surtout, le libre arbitre des autres élus de la ville présents, qui ont du être ravis de s’entendre dire qu’ils devraient être aux ordres…. L’art de passer un message tout en finesse.
Un grand démocrate, je vous dis !
Et le scrutin peut enfin démarrer…
Objectivement, Bruno Berardi ne peut compter que sur 3 à 5 voix avec quasi certitude (l’Assemblée compte 44 membres), faire 8 ou 10 voix serait une belle performance. Or, ce sont 16 voix qui lui reviendront, soit 37% des suffrages ! La salle est impressionnée.
Voilà Christian Teyssèdre élu Président du Grand Rodez avec 27 voix (il y a eu un bulletin blanc).
Une Présidence, mais en aucun cas un plébiscite. On pourrait même parler de soufflet, voire de camouflet comme certains le disent…
Tata Henriette entame alors un nouveau discours avant de lancer les élections des Vice présidences. Bravo Tata, vive Tata Présidente !

Les Vice-présidences

C’est globalement assez simple. Le tout a été préparé et un candidat est prévu pour chaque Vice présidence. Une autre personne peut, bien sur, faire acte de candidature et un coche aura été loupé par certains pour la 8ème vice présidence comme on le verra plus loin…
Un ami de Teyssèdre se présentera-t-il face à Berardi pour lui faire payer ? Suspens…
Par ailleurs, on sait qu’un des postes risque de poser problème : celui promis à Daniel Rozoy au nom de l’alliance du PS avec le PRG. Mais malgré ces candidatures uniques (les résultats sont plus bas dans un tableau), nous avons quand même eu droit à de jolis moments et de grands fous rires.
Pour le plus grand plaisir de nombreuses associations (un de leurs représentants était parmi le public, chargé de transmettre les infos aux amis), Fabrice Geniez obtient la première Vice présidence et quittera donc la culture ; un mandat qui se résumait à son absence et SA culture à lui, grand démocrate qu’il est.
Puis s’égrainent les Vice-présidences où l’on compte surtout les votes blancs ou nuls et la façon dont passent les élus. On notera que la mieux lotie est Florence Cayla avec 38 voix. Chapeau bas…
Arrive alors la… 8ème Vice présidence avec pour seule candidate Monique Herment-Bultel, proche de Christian Teyssèdre.

La 8ème Vice-Présidence

Elle vaut son chapitre à elle seule…
Chacun va voter dans l’isoloir et on procède au dépouillement…
Monique recueille… 22 voix sur 44 votants (18 blancs et 4 nuls).
Certains pouffent.
Le Président Teyssèdre prend la parole : « Mais c’est l’unanimité, ça, non ? Les nuls, ça compte pas, c’est bien l’unanimité ! »
La démocratie est en marche.
Beaucoup rient, d’autres sont consternés, je suis hilare : il faut procéder à un second tour car elle n’a pas la majorité absolue…
Même résultat.
Fou rire, rire jaune pour d’autres.
Christian Teyssèdre d’expliquer que ça a assez duré, et qu’au 3ème tour, « qu’on pourrait s’épargner » (un « non » jaillit de la salle), elle sera de toutes façons élue à la majorité relative puisqu’une seule voix suffit.
Troisième tour il y eut… Et même résultat.
Monique Herment-Bultel a réussi l’exploit de devenir Vice-Présidente, après 3 tours en étant seule candidate. Félicitations ! Vive la démocratie ! *roulement de tambours* *bruits de klaxons*

La 13ème Vice-Présidence

Bien informé notre Bacchus
Normalement « réservée » à Daniel Rozoy (PRG) soutenu par Christian Teyssèdre (en théorie), le PS a décidé de ruer un peu dans les brancards face à ce qu’il estime être une forme de chantage de la part de son partenaire et a demandé à Gilbert Gladin de se présenter. Ce qu’il fait.
Il entame alors un discours assez humble, qui ressemble à l’homme ; discours dans lequel il évoque à mi mots le dit chantage et les valeurs qu’il porte, comme l’équité.
Quand c’est au tour de Rozoy de prendre la parole, celui-ci évoque simplement le fait que le PRG doit être représenté, vu qu’ils ont une Ministre, un Sénateur, un frigidaire, une armoire à cuillers, un évier en fer  et je ne sais quoi encore. Bref, une exigence plus qu’un discours. Une combinazione plus que des valeurs. Suicide volontaire ou vraie maladresse ?
Le siège revient finalement à Gladin, confortablement élu.
Les proches de Rozoy dans la salle sont blêmes et affichent une forme de rage contenue… A se demander s’il ne s’est pas planté avec plaisir et volontairement pour en découdre avec Christian Teyssèdre, et obliger Stéphane Mazars, le Sénateur, à faire son choix entre le PRG et le Maire de Rodez. C’est qu’il est tordu le facteur Rozoy, parfois.

cabaretMieux que la télé !

Patrick Sébastien peut aller se rhabiller : une séance d’agglo de ce style, c’est du grand spectacle ! Des magiciens, des jongleurs, des clowns, il y a tout ce qu’il faut !
Et dire que c’était (effectivement) plié d’avance, présidence et vice-présidences…
On dit que le voyage n’est pas la destination mais le chemin emprunté.
On pourrait dire la même chose ici… Le vrai résultat n’est pas dans ce que les urnes ont annoncé mais dans la manière dont cela s’est déroulé et les conséquences risquent d’être nombreuses.
Deux nouveaux chemins sont possibles : ou bien le Maire et ses proches vont comprendre qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de Danemark et qu’ils en sont responsables, ou bien, comme on y est habitué depuis des années, la faute va en incomber aux Radicaux et aux Ecolos qui ne sont tous que des vilains pas beaux qui ne font rien qu’à les embêter.
Je ne sais pas pourquoi, je parie sur la seconde option…
Va y avoir du sport !

Les résultats en détail

 

Détails des votes pour les Vice-présidences
Candidat Pour Blanc Nuls
1er VP : Geniez 33 7 4
2nd VP : Sadoul 32 11 1
3ème VP : Cayla 38 6 0
4ème VP : Gantou 37 7 0
5ème VP : Delpal 34 8 2
6ème VP : Lopez 33 9 2
7ème VP : Gayrard 37 4 3
8ème VP : Herment Bultel (3 tours) 22/22/22 18/18/16 4/4/6
9ème VP : Drillin 36 4 4
10ème VP : Berardi 27 9 8
11ème VP : Serieys 24 13 7
12ème VP : Cosson 28 11 5
13ème VP : Gladin / Rozoy 24 / 14 4 0

Ecrit par

48 ans, ancien parisien, arrivé en Aveyron en 89, il a d’abord habité Millau avant de rejoindre Rodez. Blogueur depuis plusieurs années, il s’est intéressé à la politique en 2007 pour découvrir assez rapidement que, trop souvent, les idées ne sont véhiculées qu’à des fins plus ou moins dévoyées. Connu à l’Etat civil sous le nom d’Olivier Montbazet, il est le papa d’Aligorchie et son webmaster. Partagé entre une amoureuse parisienne, et beaucoup de travail sur Albi, il lui est difficile d’écrire régulièrement. Le site devrait d'ailleurs prochainement changer de webmaster.

Enregistré sous A la une, La tambouille, Municipales 2014, Rodez · tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

44 réponses à "Le grand cabaret : Christian Teyssèdre élu Président du Grand Rodez, mais quelle gifle !"

  1. AveyronADSL dit :

    M.B en 3 tours 🙂
    Cela doit être une question NUMERIQUE pour elle 😀

    Bref cela ne va pas avancer…

  2. Thierry_la_fronde_12 dit :

    Tata Henriette… C’est sympa comme surnom… Hummmn cherchons une rime en « ette »….

  3. Henri Golant dit :

    On pourrait aussi pointer l’absence de parité au sein de l’institution. Au niveau du Conseil, on était à 31 hommes pour 14 femmes, soit 69% de mâles. (Au fait, est-ce que L. Mouly reste conseiller ou est-ce qu’un-e élu-e de Rodez va le remplacer pendant l’année qu’il reste ?)

    En ce qui concerne les vice-présidences, le ratio hommes/femmes est encore plus élevé : 10/3 (77% de mâles). Proposer de davantage féminiser l’exécutif communautaire aurait eu de surcroît le grand avantage d’éviter la gué-guerre Gladin-Rozoy. (A ce dernier, on pourrait aussi objecter qu’une vice-présidence PS est remplacée par une autre.)

    Enfin (si je me fie aux résultats donnés par KaG), on remarque que ce sont les vice-présidents issus des communes périphériques qui ont été les mieux réélus (avec plus de 30 voix) : F. Cayla est de Sébazac-Concourès (et proche du PRG, soit dit en passant), M. Gantou du Monastère, P. Gayrard de Druelle, G. Drillin d’Onet-le-Château etc. Tous les vice-présidents issus de Rodez ont obtenu moins de 30 voix.

  4. Thierry_la_fronde_12 dit :

    Bicyclette???
    Fantômette????

  5. fulcran dit :

    Bravo le PS
    Toujours aussi nul la direction de ce parti.Teyssedre,Geniez et cie sont aussi nul que nos sudistes Fauconnier, Durand et l ineffable Pantoche.L hégémonie que ce parti exerce sur la gauche est injustifié Que le Front de Gauche et le PRG en tirent les conséquences Il faut faire tomber ces petits barons Leur arrangement permanent au CGeneral avec Luche et cie, nous trahissent, nous électeurs de Gauche Souhaitons que l’ avanie du PS Ruthénois soit chèrement payée Socios du PS vous n incarnez pas du tout l espoir des électeurs de Gauche Faisons qu ‘ aux des prochaines consultations électorales ,les forces à ce jour marginales de la Gauche arrivent à vous contrer et mettre en échec vos petits potentats roses.Nous en avons addez de porter à certaines fonctions des médiocres traites aux convictions qu’ ils devraient défendre.

  6. KaG dit :

    @Henri : désolé du retard dans la validation de ton commentaire, il était carrément dans les indésirables… 🙂
    Les résultats sont, à priori, justes.

    Et, oui, Ludovic Mouly entend demeurer au Conseil Municipal 🙂

  7. Lepointsurlesi dit :

    Ce que j ai lu dans la presse concernant la candidature de Bruno Berardi c est son souhait d en finir avec une certaine gouvernance, l’opposition au conseil général et un certain immobilisme. Et je me demande, comment on peut a la fois regretter cette manière de fonctionner au point d en proposer une alternative., et finalement quelques minutes plus tard candidater pour prendre part à cette gouvernance en tant que vice président… Je doute que M. Berardi imagine réellement changer en huit mois ce qu il n a pas réussi a faire en 5 ans.

  8. b.valentin dit :

    Parodie de démocratie, bref… (qui n’a rien à envier à l’UMP, franchement!)et, ce juste à qq heures du vote de l’Assemblée Nationale… sur le cumul des mandats. Ok, des parlementaires…. On ne peut pas être sénateur-maire (c’est bien !!!) mais on peut être Maire, Président d’agglo et Conseiller Régional (vice Président de surcroît)
    Mais comment font-ils ? les journées ne durent que 24h ?
    Allez RDV aux municipales….

  9. LOU BLEU dit :

    Pour la rime / girouette.
    Une grande démocrate la momo 3 tours sans majorité et que je te reste vice présidente quand même, il faut bien vivre mon pauvre monsieur. Avec un peu d’amour propre elle aurait du retirer sa candidature, mais il me semble que les avantages du poste ont du primer sur la démocratie.

  10. DEO dit :

    Juste pour la forme j’aurais préféré en souvenir de B Vian le terme de réfrigérateur a celui commercial de frigidaire une marque de Général Motors.
    Et message personnel a KAG le facteur a de l’assurance. Deplus je le félicite en passant pour la qualité d’aligorchie et de ses scribes.
    Quand au dernier paragraphe je lui en laisse l’entière responsabilité. Mais il est vrai que Gladin se présentant, j’ai failli renoncer car des ce moment on savait que Teyssedre n’avait pas rempli son contrat.
    S’il ne tient pas mieux sa section ils sont capable de désigner Monique pour la prochaine municipalité.

  11. Woolf dit :

    Maire, Président d’agglo et Conseiller Régional …. sa en dit long.

    Il est temps de cesser cette façons mafieuse de régner à tous les pôles!
    Surtout que Christian Teyssedre que je prénomme la Girouette ( à force de tourner dans tous les sens sans rien faire ) Veux prendre en charges tellement de dossiers qu’il n’en suit et n’en finit aucun !
    Vivement 2014 !

  12. b.valentin dit :

    oui mais les ruthénois ne vont pas mettre Yves CENSI, quand même, quand on voit comment il gère l’UMP… je vois pas Yves faire la manche dans les rues piétonnes du piton !!!
    A gauche ruthène, il n’y a pas que TEYSSEDRE… quoique vu le silence….

  13. KaG dit :

    Il parait qu’Yves Censi et Copé viennent vendre des pains au chocolat samedi matin au marché, pour renflouer l’UMP 🙂

  14. Croissant dit :

    Kag, je suis prête à parier que les gens préfèrent les chocolatines aux flamby.

  15. Monique dit :

    Bonjour Lou bleu,
    Mon prénom, c’est Monique et pas momo, même pour les intimes. Ca, c’est le respect.
    En France, les votes blancs et nuls ne sont pas comptabilisés, donc de fait j’ai été élu au 1er tour à l’unanimité des suffrages exprimés. (je n’avais pas de candidat face à moi)
    Ca, c’est la démocratie.
    Mais il faudrait que vous soyez, même juste un petit peu, informé ou cultivé pour le savoir.

  16. KaG dit :

    Le Président ayant organisé 3 tours, avec 2 assesseurs, on peut donc estimer qu’ils ne sont, tous les 3, ni informés, ni cultivés.
    On peut aussi se dire qu’on aurait pu directement passer au vote du 13ème Vice-pdt sans perdre tout ce temps… Mais c’eut été dommage et au détriment de la rigolade 🙂

    C’est peut être la forme actuelle de démocratie pratiquée en France, mais ce n’est pas nécessairement « LA » démocratie. Du moins, c’est mon point de vue, estimant qu’un vote blanc est un suffrage exprimé.
    Estimant aussi que notre démocratie est malade…

  17. LOU BLEU dit :

    Salut Hégemonique, heureusement qu’il n’y avait pas de candidat si non ça ne serait plus un triple désaveu mais une débacle,de même pour tata henriette si le PRG avait voté Berardi juste pour voir au premier tour.

  18. Croissant dit :

    Je voudrais remercier les socialistes Ruthenois qui nous offrent un super spectacle comique depuis Mardi avec l’apothéose jeudi soir à la Mairie. Franchement chapeau les artistes. C’est juste drôle !

  19. Henri Golant dit :

    Il pourrait y avoir ambiguïté concernant le mode de désignation des vice-présidents des EPCI. En réponse à des questions de députés et sénateurs, il a été précisé que le scrutin est celui pratiqué pour désigner maire et adjoints dans les communes de moins de 3 500 habitants :
    http://www.senat.fr/questions/base/2008/qSEQ080504251.html

    On se retrouve donc face au code général des collectivités territoriales, plus précisément aux articles L2122-7 et L2122-7-1
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=6EA02BD87206FAB7665A31E691C61819.tpdjo13v_3?idSectionTA=LEGISCTA000006180965&cidTexte=LEGITEXT000006070633&dateTexte=20130712

    Comme l’analogie est faite avec l’élection du maire et des adjoints, il semble que ce soit la majorité absolue des inscrits (ici, des conseillers d’agglomération) qu’il faille prendre comme référence, et non la majorité absolue des suffrages exprimés.

  20. KaG dit :

    Merci Henri… J’avais cherché sans trouver 🙂
    Il semble que c’est ce que les services indiquaient au Maire/Président qui n’était pas d’accord, mais qui s’est incliné pour ne pas prendre le risque que la Préfecture invalide le scrutin.

  21. KaG dit :

    @Croissant : c’est vrai que l’actualité du lol est assez rose ces temps-ci.
    M’est avis que la roue devrait tourner un de ces 4…

  22. MONIQUE dit :

    Bonjour,
    Vu le niveau de vos informations et la qualité de vos commentaires je fais confiance aux Ruthénois. Chacun doit respecter les votes démocratiques même si le résultat ne vous convient pas. L’acharnement contre les personnes n’est pas non plus signe d’une bonne santé démocratique, fouillez donc dans vos livres d’histoire. Enfin, si un parti a tenté d’orienter les votes, de négocier les postes ou de faire pression, ce n’est pas le PS puisque justement ses membres sont resté libres de leur vote. Et pour les observateurs avisés que vous êtes chercher justement le VP ayant obtenu le plus de suffrages.

  23. Stéphane dit :

    cette quasi tragi-comédie aurait pu nous faire rire… ce qu »elle nous apprend c’est que même dans cette Gôche, il y a des carriéristes de la politique c’est malheureusement ça la 5ème République !
    A Rodez, à droite comme à gauche, il n’y a pas d’opposition même pas le Front de Gauche, parce qu’il va aussi à la soupe…. il n’y a qu’à voir ce silence assourdissant….

    Vivement une nouvelle liste de Gauche mais réunissant des personnalités de la société civile qui veulent le bien de Rodez et ses ruthénois… je connais des gens qui sont prêts !!!

  24. Jean-Michel Cosson dit :

    Il n’est pas dans mes habitudes d’intervenir dans les débats de comptoir au sujet de la vie politique ruthénoise et grand ruthénoise. Ce n’est d’ailleurs pas ce genre de débats que la population attend.
    Mais aujourd’hui, trop c’est trop. En dénigrant systématiquement les élus, en les faisant passer systématiquement pour des arrivistes ambitieux seulement attirés par l’argent et le pouvoir, en les ridiculisant, vous donnez une bien triste image de la vie politique, une image stéréotypée, bien loin de la réalité vécue par la plus grande majorité des élus. Loin de moi l’idée naïve de croire qu’il n’existe pas en politique, tripatouillages, ambition et omnipotence du pouvoir. Mais à force de les mettre en avant , vous dénigrez tout ce qui se fait jour après jour pour que notre territoire avance. Je ne vais pas faire ici le bilan de cinq années de mandat. Les électeurs jugeront par eux-mêmes le moment voulu. Mais ce qui est sûr, c’est que tous les jours, des élus travaillent sur le terrain, passent du temps en réunions, rencontrent et écoutent la population et font avancer les dossiers qui leur sont confiés.
    Pour ma part, c’est ce que j’ai toujours eu pour seule ambition de faire et que je continuerai à faire jusqu’en mars 2014 en attendant un prochain mandat, dans le domaine du patrimoine, du tourisme et de la culture que j’ai reçu en délégation. A l’inverse de certains qui n’ont plus que les municipales de 2014 comme ligne d’horizon.
    Quelle honte pour la démocratie ruthénoise de voir des élus ruthénois (sénateur, conseillère générale, adjoints ou vice-président du Grand Rodez)prendre en otage un conseil municipal et donc des dossiers à traiter pour régler des comptes. Ce n’est pas ainsi que je conçois la vie municipale et la gestion d’une mairie.
    Les élus sont au service de la population, d’un territoire pour qu’il reste attractif et non à des fins personnelles. La tâche n’est pas toujours simple et demande du temps. Mais qui pourrait affirmer aujourd’hui que depuis cinq ans, la ville n’a pas évolué, ne s’est pas modernisée, n’a pas offert à la population un nouveau cadre de vie,tout en maîtrisant ses finances. Ce qui n’exclue pas que l’on peut toujours faire mieux et bien du chemin est encore à parcourir. C’était la simple raison de mon intervention ici.
    Sans esprit polémique ni partisan.

  25. KaG dit :

    Jean-Michel (je me permets de dire Jean-Michel, puisque sans vraiment se connaitre on s’est croisé à plusieurs reprises),
    Qu’il s’agisse des billets ou des commentaires, ils ne sont, malheureusement, que le reflet de ce que les gens (qui s’intéressent un minimum à la politique de leur ville ou à d’autres niveaux) observent, pensent, ou ressentent.
    Et s’ils l’observent, le pensent ou le ressentent, c’est bien qu’il y a un problème de fond.
    D’où vient il ? De ceux qui rapportent ou caricaturent, ou bien de ceux qui font ?
    Je suis le premier à penser que certains élus font un bon boulot (j’en connais et pas que de mes amis), mais entre ceux qui ne le font pas et ceux qui ne font rien, je n’ai plus l’impression qu’ils constituent une majorité.
    Et je ne fais ici aucun focus sur la droite ou la gauche, sur telle commune ou tel département. Le problème est général.
    La gauche ruthénoise et, plus particulièrement la municipalité, en prend pour son grade sur Aligorchie (billets ou commentaires) ces temps-ci. C’est vrai. A qui la faute ?

    Quant aux absences du Conseil municipal, si l’on peut reprocher leur esprit revanchard ou potache au PRG ou aux écolos, je ne crois pas qu’ils représentent à eux seuls les 23 absences du Conseil…
    D’ailleurs, il n’est pas impossible qu’on fasse un billet sur les absences de l’agglo ou du Conseil municipal un de ces 4… Je pense que certains seraient surpris des résultats.

    Pour ma part, je pense que nous vivons dans un système corrompu (pas dans le sens « mafieux », mais dans le sens « avarié ») ou les gens qui ont des travers ne réalisent même plus qu’ils en ont, persuadés de leur bonne foi…

  26. Potinou dit :

    Tonton Couflette ce serait bien aussi.Tonton Risette pas trop en ce moment avec les 2 claques reçues en agglo et au conseil municipal.J’entends bien les cris d’orfraie de 2 élus qui semblent dans le déni quant au problème de gouvernance comme les 3 petits singes, c’est sûr ils tiennent à leur place ,la démocratie a bon dos!Avec un schéma mental stéréotypé on connaît les arguments bientôt déployés : je n’y suis pour rien c’est la faute aux autres.Nous avons la duègne haineuse vis à vis du PRG,dont le score devrait être un billet d’entrée au Carmel , le benjamin éthéré lâché par ses camarades du parti de gauche et du PS ,le bon vieux soldat qui confond loyauté et servilité , la doyenne verte qui risque de tomber de sa branche , le haricot rouge indigeste ,la fille de l’air qui se voit en copilote (attention au crash)…mais aussi le joyeux boute en train responsable de section qui se voit en haut de l’affiche, le très lisse responsable PS de l’agglo a qui un nouvel avenir professionnel est promis(merci qui?)..Bien sûr tout cela est parfaitement imaginaire , alors cool Raoul.Il suffit quand même de ne pas avoir la mémoire trop sélective pour vouloir faire croire que c’est la maison des bisounours. Certain(e)s qui touchent ne se pètent pas le poignet d’autres sont très engagé(e)s.A quand une gouvernance respectueuse non seulement des élus mais aussi des personnels ?GG nous sortira bien un communiqué mairie à la gloire de son maître ( qui paie est maître)mais ça fait beaucoup d’eau pour le Petit Jaune , je le préfère un peu plus sec ,allez sans rancune.

  27. Rosa dit :

    Il ne doit pas y avoir de pouvoir sans contre pouvoir, pas pour s’opposer pour le geste, mais pour la bonne marche de la démocratie.

    Je cite des exemples ? Pour peu qu’on se lève un matin et que l’on décide de s’intéresser aux affaires de la cité, doit-on feindre d’être surpris(e) ? Sous prétexte que certains font bien leur travail, oeuvrent pour la collectivité (en espérant qu’ils représentent une majorité) doit-on accepter certaines pratiques de complaisance, de passe-droit, d’abus, d’autres ? Dues en grande partie à l’exercice difficile du pouvoir (dur dur d’être un pro de la politique) et aux cumuls des mandats (au hasard).

    Elle est où la honte ? du côté de ceux qui pointent les défaillances du système et expliquent de manière pédagogique que d’autres voies sont possibles ou du côté de ceux pour qui le pouvoir est un droit issu directement de l’urne (mortifère) ?

    De plus, améliorer un cadre de vie ce n’est pas seulement remplacer des pavés par des pierres plates, c’est avant tout penser les espaces verts, des lieux en direction des familles, des jeunes, des moins jeunes, les espaces en dehors du centre ville en particuliers.
    L’autocritique de certains élus pourrait être une saine activité pour les vacances à venir…

  28. Stéphane dit :

    jean Michel COSSON travaille pour le maintien de son poste ou reviendra-t-il à Ste Radegonde ?

  29. Bruno Valentin dit :

    Attention à ne pas trop caricaturer ; il y a des élus qui font bien leur « travail » malheureusement ce sont les autres qui se mettent en avant….
    L’hyper-Maire,Conseiller Régional, Président du GR ressemblent à Sarkozy ; tout décider, être le seul sur le devant de la scène, alors M.COSSON faut pas s’offusquer… il l’ voulu !!! aura-t-il le même destin en 2014 ?

  30. Aimable dit :

    Alors Jean Mimi, on se fâche tout rouge, et on défend à donf ses petits copains. Normal! Mais Mon Jean Mimi lorsque que l’on supporte pas la critique et que l’on grimpe aux arbres à la moindre remarque
    (supposée désobligeante), l’on se met pas sur le devant de la scène, on ne joue pas aux acteurs (souvent très cabos à l’égo sur-dimensionnée, voir démago sur les bords ).
    Le comble, camarade pas syndiqué, est que en ce qui te concerne, tu l’annonce toi même dans ton commentaire, déjà en piste pour un deuxième mandat… vraiment pas dégouté. Maso Mon Jean Mimi !
    Tiens, mes avis que tu ferais mieux de lâcher, oh non pas ton mandat – tu y tiens trop – mais à supposer que tu te tapes un deuxième tour, pourquoi pas 8èm adjoint aux réclamations, je pense que ce poste t’irais à merveille et te donnerais un peu plus le sens de l’humour

  31. Zouzou dit :

    Bonjour Monique,

    Je suis surpris de lire que le PS n’a pas négocié de poste, donné des consignes de vote, ou fait pression ! Il me semble pourtant que votre chef de section de Rodez faisait pression puisqu’il téléphonait aux élues de l’agglo pour leur demander de voter Gladin. Il me semble aussi que c’e n’est pas le première fois puisqu’en 2008 c’est vous qui faisiez le tour des élues de Rodez pour leur donner les consignes de votes pour écarter certains candidats socialo à aller à l’agglo !! Si je ne m’abuse c’est encore vous qui en 2008 donniez les consignes de vote pour les vice présidence à l’agglo….
    Rappelez vous Monique, pour vous défendre vous disiez « c’est Christian que me l’a demandée ».
    Bref, arrêtons le mensonge.

  32. Arnaud combet dit :

    Bonsoir je me permet de répondre au commentaire de zouzou en tant que secrétaire de section du PS de Rodez, je n’ai passé aucun coup de fil à aucun élu du grand rodez, je n’ai discuté de l’élection éventuelle de Gilbert gladin seulement avec une élue socialiste. De la à dire que le PS a fait pression c’est exagéré.

  33. Croissant dit :

    Kag, tu devrais mettre un bouton j’aime pour liker certains commentaires :))

  34. KaG dit :

    Bonne idée, que j’applique de suite… en test pour le moment, car cela risque d’alourdir et ralentir un peu le site.

  35. victoire du peuple dit :

    je veux dire avec force à tous les élus qui se sont reconnus dans cette galerie de portrait , acide mais réaliste, que les militants de base et les citoyens ne veulent plus être traités comme des enfants : est enfant celui qui n’a pas la parole. Nous voulons être traités en adultes responsables . Le doigt sur la couture du pantalon face au secrétaire de section : « c’était l’époque » dirait mon petit fils de 8 ans!

  36. Potinou dit :

    Bien sûr qu’il y a eu des pressions y compris dans l’hémicycle à moins que FG ne soit plus socialiste , il y a eu aussi le marché du samedi et Momo elle-même a téléphoné elle qui rend le PRG responsable de tout.Elle devrait faire attention de ne pas se faire virer du poste de première adjointe en 2014.Auprès de certains délégués et conseillers sa cote est en déclin .Si j’ai bien entendu lors du pot suivant l’élection d’aucuns lui accordent un triple A : Arrogance , Arrivisme , Absentéisme.Le dernier point vaut aussi bien pour le Centre de Gestion , les bureaux de l’agglo et les commissions de la mairie .Elle émarge quand même dans ces trois instances et elle aurait bien pris du rab lors de l’écrêtement du maire pour dépassement des 8272 euros autorisés suite à sa vice présidence à la Région,maintenant toujours pour le maire c’est plus de 2000 euros de dépassement suite à sa présidence à l’agglo , il y a du grain à moudre !Le pauvre Combet fait pitié , il ne va pas tarder à porter le chapeau.

  37. Henri Golant dit :

    Cette histoire de « like » (à propos des commentaires des billets d’Aligorchie) me fait irrésistiblement penser à la série « Quoi de neuf docteur ? », dont Antenne 2 assura la diffusion (en France) à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

    Pour les jeunes et les moins jeunes qui sont passés à côté de ce bijou d’intellectualité sensible, je précise que chaque épisode narrait les péripéties de la vie quotidienne d’une famille américaine de la classe moyenne supérieure. Avec le recul, on peut considérer que tous les membres de la famille étaient un peu « dérangés »…

    Le héros, lycéen puis étudiant glandeur, se prénommait Mike. Un jour lui vint l’idée de se présenter aux élections des délégués de classe. Lui et son jeune frère (réquisitionné pour la noble cause) ont travaillé à accroître la notoriété et la popularité du candidat. Des panneaux avaient été conçus, pour mettre en valeur le slogan « I like Mike » (« J’aime Mike »). (C’est une référence aux années 1950, à la campagne présidentielle -victorieuse- de Dwight Eisenhower, surnommé « Ike »… comme quoi, même dans un « soap opera », la culture n’est jamais bien loin.)

    Cependant, le benjamin de la famille ne maîtrisait pas très bien l’orthographe : il avait écrit (en gros caractères) : « I lick Mike » (« Je lèche Mike »), ce qui, reconnaissons-le, pouvait prêter à confusion. Les responsables du doublage en français avaient tenté de rendre le comique de la situation en traduisant le panneau par « Votez pour Mike », déformé en « Rotez pour Mike »…

    Je suis conscient que ce commentaire ne va pas faire progresser d’un iota la réflexion sur l’attribution des vice-présidences du Grand Rodez mais, en cette soirée un peu lourde, je me suis senti d’humeur légère…

  38. Arnaud combet dit :

    À potinou, ayez le courage de signer vos commentaires sous votre vrai nom, c’est un peu facile d’insulter les gens cachés derrière votre ordinateur.

  39. LOU BLEU dit :

    Je ne sais pas si Arnaud a téléphoné mais quand il dit qu’il n’a parlé qu’a une socialiste il oublie de dire que c’était en présence de Tata Henriette, qui donc s’avait très bien ce qui se tramait et de plus Mazars lui a téléphoné pour le mettre en garde.
    C’est vraiment le grand cabaret avec son spectacle d’illusionniste et truqueurs en tout genre.

  40. KaG dit :

    @Arnaud Combet :
    Pas pratique de pianoter sur le clavier en étant derrière l’ordinateur 🙂
    Oui, le (très relatif) anonymat est un des travers d’Internet. Un des bienfaits aussi. Cela permet à ceux qui ne pourrait pas nécessairement s’exprimer, parfois, de le faire. Ca libère la parole, y compris pour des choses qu’on n’a pas toujours envie d’entendre ou de lire, y compris avec débordements parfois (mais je veille et ai déjà du bloquer quelques commentaires nauséabonds, pas sur ce billet, ni de personnes qui ont commenté ici).

    @Henri : merci pour ce commentaire décalé que je me suis empressé de « liker » 😀

  41. b.valentin dit :

    C’est quand même bien KaG d’avoir le courage de ses opinions ! j’avoue que je regrette cet anonymat… c’est parfois un peu facile…

  42. KaG dit :

    C’est un vaste débat…
    La plupart des gens, même avant que je donne mon nom, savaient que j’étais derrière le site. Etant responsable devant la loi (y compris des commentaires), et pour éviter la perpétuelle objection du « caché devant/derrière l’écran », j’ai préféré l’afficher.
    Certains chroniqueurs souhaitent le conserver, pour des raisons justifiées (auraient ils les mêmes infos si on les connaissait ?).
    Pour les commentateurs, la problématique est différente, mais vu le climat, je peux les comprendre. Il y a, par exemple, des salariés de collectivités territoriales…

  43. Hugues Robert dit :

    je reviens de vacances,d’ordi, et d’internet et avoue m’être régalé de vous lire, ce soir! Merci de vos infos et de vos commentaires; et si j’ai beaucoup ri, il ne faut pas qu’en rire de cette Démocratie qui fout le camp.En revenant du sud, j’ai croisé sur nos belles routes d’Aveyron, souvent cette affiche: « Ni Gauche, ni Droite : Front National ». Comme eux,Je ne veux ni de cette droite, ni de cette gauche, UMP et PS et les autres, qui ont non seulement gouverné durant quarante ans, mais surtout perdu toutes les valeurs qui fondent notre République: Où sont nos Libertés, où est l’égalité et où trouvent-on la fraternité? Si demain nous ne savons pas nous arrêter et nous battre pour nos valeurs à définir, une morale à éclaircir ,l’éthique, une gouvernance exemplaire et irréprochable, la démocratie, la séparation des pouvoirs, une presse et internet libre, etc, que deviendrons nous? Ni rire, ni pleurer, mais comprendre et chasser ceux qui ne pensent qu’à eux mêmes. Le grand cabaret, ce grand cirque que nous offrent nos petits et grands élus est bien pitoyable. Et Jean Michel ne vois tu pas que le système, plus que les hommes, est pourri ou au bout et qu’il ne sert à plus rien de le faire marcher, pour le privilège et le seul égo de certains. Ne vois tu pas ceux qui sont niés, humiliés, abandonnés, méprisés. L’arbre descend de la graine. La fin ne justifie pas les moyens. De Droite et de Gauche, si ces mots ont un sens aujourd’hui, il est temps d’en finir de ce système au bout du bout, je vous le dis. Que de mots, que de maux! et belle soirée!

  44. Potinou dit :

    C’est bien d’avoir un peu de mémoire au moment où Tesseydre brigue la présidence de la nouvelle région Midi-Pyrénées /Languedoc Roussillon (ou plus précisément la primaire socialiste). Lors du vote de 2013 il a fait 27 voix à la présidence de l’agglo sur 44 ce n’est pas très glorieux mais c’est quand même mieux que sa première adjointe qui sur 3 votes consécutifs a fait le plus mauvais score avec 22 voix (dans ce cadre la majorité était de 22+1 soit 23 voix).Dans le même temps le président des radicaux revendique la présidence pour son parti (pour éviter l’hégémonie du PS ?!) avec comme présidente une secrétaire d’état PRG (tu vois Tesseydre ce que tu manques pour ne pas pouvoir l’être !) et comme vice-président l’actuel président socialiste de Languedoc -Roussillon qui s’entend très bien avec Malvy qui s’entend très bien avec Hollande.Difficile de dire si Valls aura un geste reconnaissant en ta faveur pour avoir été l’un des rares élus socialistes à approuver sa fameuse circulaire sur les Roms !.Si localement le PRG peut se faire piétiner sans réaction excessive , ce n’est pas pareil au plan national où il est incontournable et ce n’est pas la dernière sortie de Royal sur le barrage de Sivens qui va améliorer l’état d’esprit de Baylet au plan régional. Ton approbation revendiquée sur la pertinence de la façon de gouverner de Frèche peut aussi avoir laissé des traces , il va falloir que l’ami Nicolin assure le service après vente , peut être pourrait-il revenir à Bouran.Comme pour les cantonales les spéculations vont bon train sur qui pourrait remplacer qui à la mairie en cas d’une victoire éclatante sur ces 2 élections.Pour tout arranger Baylet , patron de la Dépêche du Midi, chercherait à étendre son influence dans la presse locale de Languedoc Roussillon pour couvrir l’ensemble de la nouvelle région ,ce sera sans doute plus difficile d’aller lui foutre un engueulo que localement!Il ne faut pas non plus oublier le réseau d’influence d’un certaine mouvance philosophique même si localement il y en a un qui a bouffé son tablier.
    Sans animosité